Les Perturbateurs endocriniens

Les hormones sont des substances indispensables à tout être vivant pour le bon fonctionnement de l´organisme. En effet, les hormones qui sont générées par le corps sous forme de substance chimiques relient le système nerveux et les différentes fonctions corporelles telles que la croissance et le développement, l’immunité, le métabolisme, la reproduction et le comportement.

Plusieurs substances chimiques qui sont présentes dans l’environnement ou dans des biens de consommation peuvent interférer avec le système hormonal et avoir des effets néfastes sur les êtres humains et la faune sauvage. On appelle ces substances les perturbateurs endocriniens.

Malheureusement, ces substances sont utilisées dans plusieurs produits : cosmétiques, alimentaires, textiles ou cuirs. Egalement, ils peuvent être présents dans l’air, l’eau, les sols, les sédiments, la faune et la flore … .

Dans le domaine des cosmétiques, par exemple, près de 40 % des produits d’hygiène-beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien [1] ; les vernis à ongles arrivent en tête (74 %) devant les fonds de teint (71 %), les produits de maquillage pour les yeux (51 %), les démaquillants (43 %), les rouges à lèvres (40 %), les soins du visage (38 %), les déodorants (36 %), les dentifrices (30 %) et les shampoings (24 %)[2]

Parmi les produits endocriniens les plus fréquemment utilisés dans les produits d’hygiène-beauté, figurent les parabènes, les phtatales, le cyclopentasiloxane, le triclosan, les alkylphénols et le Phenoxyethanol… .

Dans le domaine de l’habillement, Textile ou cuir, et des articles chaussants, plusieurs produits endocriniens sont susceptibles d’être utilisés :

  • Les phthalates qui sont fréquemment présents dans les imprimés en plastique, les dessins des vêtements et les bottes en caoutchouc.
  • Nonylphénols éthoxylés (NPE) qui est un composé tensioactif utilisé pour traiter les fibres textiles.
  • Le triclosan qui est souvent présent dans les textiles à des propriétés antibactériennes comme les vêtements de sport, les sous-vêtements et les chaussettes.

Les jouets, n’échappent pas à leur tour, à ces perturbateurs endocriniens et peuvent contenir des plastifiants (phtalates) et du bisphénol A.

Les réglementations en Europe, USA et CANADA listent certaines perturbateurs endocriniens comme substances Interdites et certains

comme substances restreintes (ils peuvent être utilisés mais avec des concentrations maximales admissibles).

[1] Bergman, A., et al, Etat de l’art sur les perturbateurs endocriniens State of the Science of Endocrine Disrupting Chemicals ;

[2] Anses, Effets sanitaires du bosphénol A. 2011